Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 10:47

Le 1er Avril et son lot de poissons plus ou moins drôle est passé, voici donc la tant attendu palmarès des Razzies Award.

 

On s'attendait à une rafale de prix pour Twilight, mais c'est finalement "Jack et Julie (Jack and Jill)" qui a remporté l'ensemble des prix :

On notera quand même (ben oui on est tout fier qind un français remporte un oscar, faut assumer quand il remporte un razzie ) la présence de Gad Elmaleh dans le film, qui remporte donc le razzie du "Pire ensemble d'acteurs".

 

A suivre le palmarès du festival de films policier de Beaune...

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 10:32

Hier était une journée de repos (bien mérité) pour mon homme et moi.

Du coup on en a profité pour se faire un ciné, et après avoir vu Hunger Games (voir post précédent) nous nous sommes dirigés vers "Chronicle".

La bande annonce montrait une vidéo filmé par des jeunes qui se retrouvent sans trop savoir comment avec des pouvoirs surnaturel.

Intrigué par cette bande annonce, on s'était dit qu'on irait bien voir ce film à sa sortie. Voilà qui est chose faite.

Bon le film est sortie le 22 février, mais on a pas tout les jours l'occasion d'aller eu ciné en amoureux ... et surtout voir des films "de grand" (c'est ça d'avoir des enfants) .

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/40/76/19996345.jpg

 

"Après avoir été en contact avec une mystérieuse substance, trois lycéens se découvrent des super-pouvoirs. La chronique de leur vie qu’ils tenaient sur les réseaux sociaux n’a désormais plus rien d’ordinaire…
D’abord tentés d’utiliser leurs nouveaux pouvoirs pour jouer des tours à leurs proches, ils vont vite prendre la mesure de ce qui leur est possible. Leurs fabuleuses aptitudes les entraînent chaque jour un peu plus au-delà de tout ce qu’ils auraient pu imaginer. Leur sentiment de puissance et d’immortalité va rapidement les pousser à s’interroger sur les limites qu’ils doivent s’imposer… ou pas !" (source allociné)

 

Après la séance un peu dérangeante de "Hunger Games", je m'attendais (à la vue de la bande annonce) à un film d'ado qui se découvrent des pouvoirs et font des conneries (plus ou moins graves) avec.

Mais finalement ce film n'a pas arrangé mon malaise de la journée.

L'histoire de ces 3 garçons chacun un peu paumé à sa façon (l'un est d'une timidité maladive et se fait brutalisé par son père, l'autre à un égo légèrement sur-dimenssioné et le dernier se repause sur sa belle gueule et se retrouve au célibat "forcé") qui se retrouvent sans trop savoir comment ni pourquoi, nous montre une nouvelle face de anti-héros se découvrant des pouvoirs...

Là ou "Spiderman" nous dit "De grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilité." que se passe-t-il lorsque celui qui acquière se pouvoir ne réalise pas cela? Que se passe-t-il quand un ado mal dans sa peau, solitaire et rejeté, se retrouve avec des pouvoirs qui le dépasse?

Voilà une vision inentendue et réfléchie de la mythologie super-héroïque, et qui ne laisse pas indifférent, accentué par la manière dont à été réalisé le film (en "filming footage", c'est à dire comme un documentaire tourné par une personne lambda avec son camescope à la main).

Ce film laisse lui aussi un sentiment de malaise, face à ces ados avec un bon fond mais qui se retrouve dotés de dons qu'il ne comprennent et ne contrôlent pas.

Quoi qu'il en soit un film intéressant et j'éspère (une fois n'est pas coutume) qu'il y aura une suite, afin d'en savoir plus sur l'origine mystérieuse des dons des personnages.

 

Bonne séance

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 21:11

Je n'ai jamais lu ce succès littéraire, malgré le buzz qui a été fait autour.

 

J'étais un peu sceptique sur la mise en image de ce livre essentiellement du à la comparaison faites avec "Battle Royale" par un certain nombre de critique.

 

Et puis voilà, une journée de congé avec mon homme, une envie de cinéma, des places à 3€50 et hop, nous voilà parti pour aller voir "hunger games".

 

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/85/51/91/20005014.jpg

 

"Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

Chaque année, dans les ruines de ce qui était autrefois l'Amérique du Nord, le Capitole, l'impitoyable capitale de la nation de Panem, oblige chacun de ses douze districts à envoyer un garçon et une fille - les "Tributs" - concourir aux Hunger Games. A la fois sanction contre la population pour s'être rebellée et stratégie d'intimidation de la part du gouvernement, les Hunger Games sont un événement télévisé national au cours duquel les tributs doivent s'affronter jusqu'à la mort. L'unique survivant est déclaré vainqueur.
La jeune Katniss, 16 ans, se porte volontaire pour prendre la place de sa jeune sœur dans la compétition. Elle se retrouve face à des adversaires surentraînés qui se sont préparés toute leur vie. Elle a pour seuls atouts son instinct et un mentor, Haymitch Abernathy, qui gagna les Hunger Games il y a des années mais n'est plus désormais qu'une épave alcoolique. Pour espérer pouvoir revenir un jour chez elle, Katniss va devoir, une fois dans l'arène, faire des choix impossibles entre la survie et son humanité, entre la vie et l'amour..." (Source Allociné)

 

Et voilà que je découvre un film bourré de réflexion sur notre société et surtout sur les dérives de la téléréalité.

Outre l'aspect dérangeant de ce film (des enfants doivent s'entretuer sous les yeux de téléspectateurs ravis), il offre également plusieurs lectures.

Au final, c'est un bon film action, mais qui (comme l'indique l'avertissement d'allociné) devrait être réservé à des enfants de plus de 16 ans  capable de mener un reflexion de fond sur les themes aborder dans le film.

Enfin peut-être pourrait-il être utile de faire étudier le livre aux élèves de lycée, histoire de leur faire comprendre l'absurdité et l'immoralité des diverses téléréalité qui pululent sur les différentes chaines de télé.

 

Voilà une très bonne occasion de se plonger dans le série de livre "Hunger games".

 

Bonne séance

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 11:05

Revenons à un peu de légèreté sur ce blog.

 

Dans la série, je-ne-fais-rien-comme-tout-le-monde, me voici donc tout juste sortie d'un séance de ciné pour aller voir "The Artist" qui vient tout juste de sortir en DVD.

 

Quel intérêt me direz-vous alors que le DVD est disponible? Et bien il se trouve que grace au jeu de la BNP (qui permet de prolonger le printemps du cinéma pendant 1 semaine), j'ai eu quelques places de ciné à 3,50€ et tant qu'a faire autant en profiter.

 

J'ai donc pour ma sénace film/pause déjeuner d'hier choisi d'aller voir "the artist" toujours diffusé dans un certains nombres de cinémas, suite à sa moisson de prix (et surtout les oscars) depuis sa sortie.

Toute cette agitation autour du film, m'avait un peu bloqué pour aller voir ce film (trop de tapage et surtout tant de tapage, ne veux pas forcément dire que le film est intéressant à voir) et même si j'adore Jean Dujardin je me disais que j'aurais bien le temps de le voir en DVD ou (un jour peut-être dans 3 ans) à la télé.

 

Mais voilà, dans la liste (réduite) des films ayant une séance pile à l'heure de ma pause déjeuner, il y avait "hasta la vista" (trop long), "Intouchables" (déjà vu) et "The Artist".

C'est parti donc pour "The Artist" au moins je saurais si je dois ou non acheter le DVD.

 

Et là.... incroyable!!! Je suis resté bouche-bée et accrochée à l'histoire de la rencontre de Peppy et Georges tout le long du film, avec cette musique formidable et cet hommage aux films tel qu'en faisait Chaplin.

Et tout ces grands acteurs américains dont on a si peut parler et qui joue dans ce film tel que :  John Goodman en directeur de studio, James Cromwell en chauffeur fidèle (vu dans la ligne verte, I, Robot, The Queen, Clones...) et Malcolm McDowell en  figurant/acteur attendant un rôle  (mémorable pour son rôle dans Orange mécanique).

Alors oui, on en a fait tout un tapage pendant des mois, oui c'est un film muet... mais quel film!!

Il vaut bien des films parlant d'aujourd'hui dont le scénario complètement plat n'est intéressant que par les incroyables effets visuels qui l'accompagnent.

Oui c'est en noir et blanc et oui c'est muet, et oui c'est un homme à des films d'un autre siècle et d'un autre temps, mais à l'époque les films avait une vrai saveur, une vrai histoire à raconter.

 

alors que dire de plus si ce n'est Merci, Merci Mr Hazanavicius, Merci Mr Dujardin, Merci à tous ces acteurs qui ont participer à ce film.... et vous avez bien mérité toutes ces récompenses.

Vive le Cinéma

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 17:20

http://images.allocine.fr/r_640_600/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/86/06/90/20045444.jpg

 

Il y a des films comme ça qui ne laissent pas indifférents et qui vous font ressortir de la salle comme si vous veniez de faire un tour de montagne russe.

 

Journée calme au boulot, les collègues en congé, une pause déjauner parmis d'autre, et voilà que je décidé de faire d'une pierre deux coups, aller manger mon sadnwich davant un film.

 

Peu de film offre des séances qui n'empiète pas trop sur la pause déjeuner, je me résout finalement à aller voir "Extrêmement fort et incroyablement près".

J'aime beaucoup Tom Hanks, la bande annonce avait l'air sympa, et les reportages que j'ai vu sur ce film (passé un peu inaperçu) m'ont bien plu.

 

Après un petit débat, avec le responsable boisson de l'UGC Orient Express, sur ce que peu contenir une bouteille de "Limon-nada" au cours duquel nous avons découvert que cette nouvelle boisson est plus sucré qu'un coca normal, me voilà en route pour ma séance.

 

Pas grand monde dans la salle, mais il n'y a pas eu beaucoup de promo pour ce film, j'ai raté les bandes annonces, mais c'est pas grave, j'arrive juste pour le démarrage du film.

 

"Oskar Schell, 11 ans, est un jeune New-Yorkais à l'imagination débordante. Un an après la mort de son père dans les attentats du World Trade Center, le "jour le plus noir", selon l'adolescent, il découvre une clé dans les affaires du défunt. Déterminé à maintenir un lien avec l'homme qui lui a appris à surmonter ses plus grandes angoisses, il se met en tête de trouver la serrure qui correspond à la mystérieuse clé. Tandis qu'il sillonne la ville pour résoudre l'énigme, il croise toutes sortes d'individus qui, chacun à leur façon, sont des survivants. Chemin faisant, il découvre aussi des liens insoupçonnés avec son père qui lui manque terriblement et avec sa mère qui semble si loin de lui, mais aussi avec le monde déconcertant et périlleux qui l'entoure..." (source Allociné)

 

Je l'avoue à le lecture du "pitch" j'ai pensé aller voir un film très américano-centré avec plein de cliché trés américain etc... Mais loin de là.

J'ai vu un film magnifique, sur le deuil, et sur le dépassement de soi, et j'y ai découvert ce petit garçon qui je l'espère fera beaucoup d'autre film.

 

Je suis ressortie de cette séance chamboulée, mais éblouie par cette histoire et pleine de vie, car c'est cela. Ce film donne envie de dire au gens qu'on les aime, de les appeler juste pour entendre leur voix.. loin d'être un film sentimal comme tant d'autre film américain, ce film nous montre un vision de l'après 11 septembre extremement belle et incroyablement humaine.

 

A voir avec une bonne boite de mouchoirs.

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 23:44

J'ai gagné sur facebook il y a quelques jours une place pour asssister à l'avant première du film "Radiostars", ce film fait également parti du catalogue de people for cinema et je me suis donc dis "tiens v'la une bonne occasion de juger du film avant de miser 1 ou plusieurs parts".

 

Me voilà donc ce soir libéré pour la soirée (et mon homme en mode baby sitting) pour aller voir ce qui s'annonce comme une comédie sympatoche mais très voir trop ciblé radio.

http://farm8.staticflickr.com/7183/6970687651_5c9dbc911f.jpg

Nous y voilà, cinéma Max Linder dans le 9è à Paris. A l'entrée il faut montrer pate blanche, les places sont nominatives, je donne mon nom, je suis sur la liste, je peux entré (c'est la prmière fois que ça m'arrive, c'est amusant).

A l'intérieur, moins amusant, pas de coin grignotage (à part 3 distributeur automatique dans un coin) et pourtant le pop corn me tend les bras... Je n'ai pas mangé avant de venir du coup je me rabat sur un paquet de m&ms dans un distributeur et me dit que pour une avant-première c'est pas génial.

 

Bon il est temps d'aller s'installer, au choix orchestre, mezzanine ou balcon, bon orchestre beaucoup trop bas, vas pour la mezzanine ... ah!! juste la ou il faut au milieu, hop je m'installe.

http://farm8.staticflickr.com/7177/6824588846_cfa4213b17.jpg

Je dois être en veine en ce moment, voilà que s'installe au rang derrière moi, Clovis Cornillac et sa maman Myriam Boyer, bon pas le moment de jouer les paparazzi en folie, on verra plus tard pour une photo.

Le film commence, on croirait acouter pascale Clark à la radio et ... c'est partie pour (tiens d'ailleurs combien de temps suis-je resté dans cette salle...) 1h40 de comédie (avec des blagues plus ou moins drôle et un crapaud malicieux) ... je pourrais vous en raconter plus mais se serait pas drôle

Le film se termine, de longs applaudissement plus tard, je me rend compte que la moitié des acteurs du film était assi autour de moi

http://farm8.staticflickr.com/7055/6824625606_a9f3a09718_m.jpg

Petit mot du réalisteur, de Manu Payet, du producteur, de Clovis Cornillac et hop on nous invite à un pot (ouf... les m&ms c'est bon mais pas très nourrissant) et à bavarder dans le hall du cinéma.

A boire, à manger, tout un tas de chroniqueur radio réunis dans le hall du Max Linder... pff ça donne le tourni tout ça et je n'ai plus de batterie dans mon appareil photo.

Mais il est tard et je dois reprendre le métro, après avoir croisé une géraldine Nakach tout sourire venu féliciter le réalisateur, je me dirige vers le métro sourir aux lèvres après cette soirée magnifique.

Le film ne sort que dans 1 mois (le 11 avril) ça me laisse tout le temps de reprendre quelques parts sur P4C.

Quoi qu'il en soit, je souhaite longue vie à ce film très sympa, drôle et émouvant (si si un peu quand même) et souhaite à tous de voir ce film, ne serait-ce que pour ressortir du ciné avec le sourire.

Bonne séance à tous

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 08:29

hep la!!! pas si vite... Avec toutes cette effervescence autour des Césars et des Oscars, on en oublierai presque certaines cérémonies.

 

Et pas des moindres, voici donc les nominations pour les Razzies 2012 :

 

Pire film

Pire acteur

Pire actrice

Pire acteur dans un second rôle

Pire actrice dans un second rôle

Pire couple à l'écran

Pire ensemble d'acteurs

Pire réalisateur

Pire scénario

Pire suite, prequel, remake ou dérivé

Résultat le 1er Avril 2012 (Qui a dit "Poisson d'Avril"?)

 

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
27 février 2012 1 27 /02 /février /2012 08:12

On l'ésperait tous, on a croiser les doigts et de temps en temps on s'est dit qu'il ne l'aurait pas face à Clooney et Pitt... mais il l'a eu, et même si d'autre français avant lui ont eu la statuette, ben Jean Dujardin... c'est carrément trop la classe qu'il est un oscar

 

Passons maintenant à laa listee des résultats :

 

Meilleur réalisateur : Michel Hazanavicius, "The Artist"


Meilleur acteur : Jean Dujardin, "The Artist"


Meilleure actrice : Meryl Streep, "La dame de fer"


Meilleur film : "The Artist"


Meilleur acteur dans un second rôle : Christopher Plummer, "Beginners"


Meilleure musique: Ludovic Bource, "The Artist"


Meilleure chanson: Bret McKenzie,  des "Muppets"


Meilleure adaptation : Alexander Payne et Nat Faxon & Jim Rash, "The Descendants"


Meilleur scenario original : Woody Allen, "Minuit à Paris"


Meilleure actrice dans un second rôle: Octavia Spenser, "La couleur des sentiments"


Meilleure photo: Robert Richardson, "Hugo Cabret"


Meilleure direction artistique: Dante Ferretti et Francesca Lo Schiavo, "Hugo Cabret"
 

 

Meilleur costume: Mark Bridges, "The Artist"
 

 

Meilleur maquillage: Mark Coulier et J. Roy Helland, "La dame de fer"
 

 

Meilleur film étranger: "Une Séparation"
 

 

Meilleur montage: Kirk Baxter et Angus Wall, "Millenium"
 

 

Meilleur montage sonore: Philip Stockton et Eugene Gearty, "Hugo Cabret"
 

 

Meilleur mixing sonore: Tom Fleischman et John Midgley, "Hugo Cabret"
 

 

Meilleur court métrage: "The Shore"
 

 

Meilleur court métrage documentaire: "Saving Face"
 

 

Meilleur court métrage d'animation: "The Fantastic Flying Books of Mr. Morris Lessmore"
 

 

Meilleur documentaire: "Undefeated"
 

 

Meilleur film d’animation: "Rango"
 

 

Meilleurs effets visuels: Rob Legato, Joss Williams, Ben Grossman et Alex Henning, "Hugo Cabret"

 

J'aurais bien commenté également la cérémonie, mais ayant lieu à une indécente (ben oui je dors aussi) je me contenterai d'un petit commentaire du résultat.

5 oscars pour "The Artist" dont la meilleure musique, cette fois je pense que l'on vaa ré-entendre parler de Kim Novak. Navré pour Bérénice Béjo (qui a quand même eu un césar), mais il y avait vraiment du 'lourd' en face d'elle et Meryl Streep et Octavia Spenser méritait leur statuette.

Beaucoup de récompense pour "Hugo Cabret" et encore une pour "Une Séparation".

Dommage pour le film d'animation, j'aurai aimé que "Une vie de chat" soit récompensé.

 

Vive Jean Dujardin ....

 

En attendant de nouvelles récompenses, nominations et fesivals, n'oubliez pas d'aller faire un tour à l'expo Burton à la cinémathèque à Paris à partir du 7 mars.

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
25 février 2012 6 25 /02 /février /2012 10:39

Voilà Voilà, la cérémonie est terminé, les gagnants ont eu leur diner au Fouquet's et tout le monde attend avec impatience le résultat des césar.

 

Mais avant ça, voici donc le résumé de ces Césars 2012 :

Cette édition etait "animé" par Antoine De Caune (une fois de plus mais on ne s'en lasse pas) et Présidé par Guillaume canet qui à ouvert la cérémonie, avec un hommage très émouvant.

Et c'est parti, avec une séquence DeCaune-s'incruste-dans-les-films-de-l'année... du déjà vu pour certains, mais quoiqu'il en soit, une séquence sympathique... qui se termine sur la scène du Chatelet avec quelques pas de danse de De caune et Joey Starr.

 

Et la remise des prix commence avec Tahar Rahim, maitre du "glumour" (mélange de Glamour et Humour) selon De Caune, venu remettre le César du Meilleur espoir féminin :

Résultat 2 lauréate exequo :  Naidra Ayadi (polisse) et Clotilde Hesme (Angèle et Tony)

 

Meilleur second rôle masculin : Michel Blanc

 

Meilleur costume : L'appolonide

 

Meilleur décor : The Artist

 

Et voilà qu'arrive Alexandre Astier pour remettre le prix du meilleur film d'animation... En référence à "Kaamelott", De Caune aurait voulu qu'il vienne remettre le prix en armure

 

Meilleur film d'animation : Le chat du rabbin

 

Meilleur espoir masculin : Grégory Gadebois (Angèle et Tony)

 

Meilleur premier film : Le cochon de gazza

 

Antoine De Caune, souhaite donner la parôle à des métiers que l'on voit peu, tel que les dresseurs d'animaux sur les films. Voilà qu'arrive une dresseuse pleine de punch qui pose la question : "Et pourquoi pas un césar pour les meilleurs animaux dans les films?" Et nous fait une petite démonstration avec une chienne.

 

Meilleur documentaire : Tous au Larzac

 

Meilleure musique originale : The artist 

Kim Novak va être furieuse, mais ses souvenirs resteront éternellement dans son coeur et dans sa tête. 

 

Le César d'honneur est cette année destiné à Kate Winslet (tout en décoleté) et lui est remis par Michel Gondry, qui a préparé un petit poème pour elle...S'en suit une standing ovation pour Kate Winslet, ravie de recevoir ce prix et de pouvoir dire qu'elle a travaillé avec Roman Polanski.

 

C'est leur de rendre un Hommage aux artistes décédés, Antoine De Caune en profites pour rappeler la disparition d'un géant du cinéma... Mégauload. Boutade facile et légèrement hypocrite quand on sait qu'il n'y a jamais eu autant de spectateurs dans les salles depuis de nombreuse années, alors que (malgré la crise) le prix du billet est en moyenne de 8€.

 

Meilleur second rôle féminin : Carmen Maura


Meilleur court métrage : L'accordeur

 

Petite minute politique ou De Caune indique à Frédéric Mitterand que même s'il n'est plus ministre (après les éléctions) il sera toujours le bienvenu au césars.  Et "n'oubliez pas d'aller voter".... bon voilà, ça c'est fait

 

Sara forestier, toujours aussi belle et naturelle, arrive maintenant pour remettre le prix du meilleur scénario et se prend pour une lauréate en remerciant tout le monde de pouvoir remettre ce prix

Meilleur scénario original : L'exercice de l'état


Petit sketch avec Valerie Lemercier à Bollywood, l'occasion de faire la pub pour un tablette bien connue (c'est très moche ça). Sur sa lancée, De Caune en profite pour faire une petite référence au Tweet de Mathieu Kassovitz qui a crée le buzz ces dernières semianes sur la toile.

 

Et voilà que Oh surprise, Mathieu Kassovitz vient remettre un prix, stupéfaction dans la salle, mais Kassovitz et De Caune arrive à égayer l'ambiance.

Meilleur photo : The Artist


Un Hommage est renud à Annie Girardot, en présence (dans la salle) de sa fille et sa petite fille.

 

Meilleure adaptation : Carnage


Meilleur montage : Polisse


Meilleur son : L'exercice de l'état

 

Laurent Lafitte arrive pour remettre le césar du meilleur film étranger et salue Kate Winslet :  "Dès qu'une acttrice américaine est excellente, elle est anglaise", s'en suit la liste des nominés pour le César du "Meilleur Français dans une actrice américaine"

Meilleur film étranger : Une séparation


Meilleur réalisateur : The Artist


Meilleure actrice : Berenice béjo (The artist)


Meilleur Acteur : Omar Sy

Très bonne surprise (alors que tout le monde s'attendait à Jean Dujardin). Viens chercher son prix avec un calme et une retenue dont on est pas habitué avec lui et envoi un message à ses enfants : "Allez vous coucher, les enfants, je vous aime. Merci de me laisser vivre tout ça".

Il finit quand même par avouer qu'en fait il est comme un fou et super fier, et fait un saut de joie au milieu de la scène...

Cher Omar, vous l'avez bien mérité.

 

Meilleur Film : The Artist

 

Au final 6 récompenses pour The Artist, 2 pour polisse, le césar du meilleur acteur pour Omar Sy et une bonne répartition des autres prix... Manque juste un prix pour La Guerre est déclaré, mais au moins ils auront été nommés au césar.

Jolie éditon, qui ne s'est pas comtenté de suivre les chouchous et a été assez bien animé... manquait quand même une petite apparition d'Alain Chabat, mais De Caune s'en est bien sorti.

 

Prochain résultat, le palmarès des Oscars, Lundi matin

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 10:40

Et voilà, la période des festival et récompense s'enchaine, et il faut arriver à tout suivre...

Bon on sait déjà que "The Artist" à tout arflé aux Baftas, aux Golden Globes, aux critics choice awards, aux Grand Prix de l'Union de la critique du cinéma et autres.... La liste est longue

 

Mais aujourd'hui voici donc le Palmarès de 2 festivals étranger, à commencre par les goyas,  qui présente de si joli films (tel que "Mar Adentro" qui y a obtenu 14 prix sur 15 nominations en 2005) :

Continuons avec le palmarès de la Berlinale, qui a récompensé "Une séparation" en 2011 :

- Ours d'or du meilleur film
Paolo Taviani et Vittorio Taviani César doit mourir (Cesare deve morire)

- Ours d'argent (Grand prix du jury)
Bence Fliegauf Just The Wind (Csak a szél)

- Ours d'argent du meilleur réalisateur
Christian Petzold Barbara

- Ours d'argent de la meilleure actrice
Rachel Mwanza Rebelle (War Witch)

- Ours d'argent du meilleur acteur
Mikkel Boe Følsgaard A Royal Affair (En Kongelig Affære)

- Ours d'argent de la meilleure contribution artistique
Lutz Reitemeier White Deer Plain (Bai lu yuan)

- Ours d'argent du meilleur scénario
Nikolaj Arcel et Rasmus Heisterberg A Royal Affair (En Kongelig Affære)

- Prix Alfred Bauer
Miguel Gomes Tabu

- Mention spéciale du Jury
Ursula Meier L'enfant d'en haut

 

- Ours d'or d'honneur

Meryl Streep

 

"The Artist" n'était pas nominé pour la Berlinale (faut en laisser un peu pour les autres quand même).

A noter L'ours d'or d'honneur (amplement mérité), remis à Meryl Streep

 

A suivre...

Repost 0
Published by mana Mana - dans Cinéma
commenter cet article